janvier 2010, les jeunes majeurs sans-papiers du Réseau Education Sans Frontières ont l'idée d'organiser une journée festive pour parler de leur situation. Les membres du réseau sont là pour les épauler. A cette occasion, ils rencontrent Insa Sané, écrivain slameur, et Johanne Gili metteur en scène, afin de monter une pièce de théâtre: "T'en es où de tes rêves ?" est inspirée de leurs histoires personnelles.

arrivé de Côte d'Ivoire en 2002 à l'âge de 15 ans où il est accueilli chez ses grands-parents à Paris. M poursuit de très bonnes études et construit sa vie dans un pays qui le désigne comme sans-papiers le jour de ses 18 ans. Il reçoit alors une Obligation à Quitter le Territoire (OQTF) mais gagne son recours au tribunal administratif et obtient un titre de séjour en 2007. Pourtant le préfet s'acharne et fait appel, il gagne en appel. Lors du renouvellement de son titre d’un an en 2008, il reçoit un refus oral de la préfecture qui, en réponse à la demande de notifcation écrite de ce refus, confrme l'OQTF. Alors qu'il pensait avoir vécu le plus dur, M doit à nouveau se battre pour continuer sa vie et ses études en France. Il obtient fnalement un nouveau titre de séjour 2 ans plus tard, toujours renouvelable chaque année. Aujourd’hui, Mu a des projets pleins la tête mais sa demande de naturalisation vient d'être refusée. Le combat n'est pas fni pour aller au bout de ses rêves. Il est l'initiateur de la journée des Jeunes Majeurs en 2010 et l'un des premiers à former la Troupe des jeunes majeurs. « T'en es où de tes rêves ? » est inspirée notamment de son histoire.

Kurde de Turquie, il quitte son pays natal en 2004 pour fuir les menaces de mort qui pèsent sur sa famille. Son père est très engagé dans la cause kurde et fait partie du DTP, Parti de la Société Démocratique, dissout par le gouvernement turc en décembre 2009. Alors que sa famille fait le choix de s'exiler en Suisse où les aides pour réfugiés sont meilleures, W, âgé de 16 ans avec une forte conscience politique, décide de vivre « au pays des droits de l’Homme, d’Emile Zola et de Victor Hugo». Il ne parle pas un mot de Français et n’a aucune attache dans ce pays. Il est ce qu’on appelle un mineur isolé. Pourtant, déterminé à construire sa vie en France, il suit rapidement des cours de langue et travaille tout en entreprenant des études de bâtiment. Sa demande d'asile rejetée, il devra se battre jusqu'en 2011, avec tous les risques et problèmes quotidiens d'être sans-papiers, pour obtenir enfn un titre de séjour renouvelable tous les ans. La même année, il obtient son bac avec mention. W est l'un des créateurs de la troupe des jeunes majeurs. « T'en es où de tes rêves ? » est inspirée notamment de son histoire.

comorien arrivé à Paris à l'âge de 12 ans où il est accueilli par sa tante. Il suit des études et construit sa vie jusqu'en 2008, l'année où il a 18 ans et devient « sans-papiers ». Sa vie est chamboulée alors qu'il pourrait être régularisé de plein droit puisqu'il est arrivé avant ses 13 ans sur le sol français. Il faudra attendre la rentrée 2011 pour que la France lui reconnaisse ce droit et qu'A puisse enfn reprendre une vie presque normale avec un titre de séjour à renouveler tous les ans. A est l'un des créateurs de la troupe des jeunes majeurs. « T'en es où de tes rêves ? » est inspirée notamment de son histoire.

malien de l'ethnie des Soninkés, arrivé en France à l'âge de 14 ans. Le cousin de son père l'aide à son arrivée mais S désirant faire des études, le cousin ne le garde pas chez lui. S est recueilli par l'association Enfants du Monde dans le Val de Marne. Il est pris en charge par l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE), est hébergé en foyer et suit une formation de carreleur dans un lycée. Lorsqu'il devient majeur, il obtient un titre étudiant, ce qui ne l'arrange pas car cela ne lui permet pas de travailler. L'aide de l'ASE s'arrête au même moment. Il galère. Il est soutenu par sa marraine du Réseau Education Sans Frontières et hébergé par Emmaus dans un appartement où il paye une participation au loyer quand il peut travailler. A l'âge de 20 ans, S réussit à changer son titre étudiant en « vie privée et familiale » à renouveler tous les ans, ce qui lui permet d'avoir une vie plus normale. Siabou est l'un des créateurs de la troupe des jeunes majeurs. « T'en es où de tes rêves ? » est inspirée notamment de son histoire.

arrivé de Guinée en 2009 à l'âge de 15 ans. Fuyant la tourmente de son pays, il arrive à Paris un mois de décembre, en plein hiver. K découvre le froid et ne connaît personne. Il dort dans le métro. Cherchant de l'aide auprès de la communauté africaine parisienne, une femme sénégalaise l'héberge pendant quelques temps, puis il est pris en charge par l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE). Il est hébergé en foyer et à sa demande scolarisé. Grâce au travail qu'il trouve en parallèle à ses études, il obtient en janvier 2013 un titre de séjour salarié renouvelable tous les ans, ce qui signife que le jour où il n'a plus de travail, il se retrouve à nouveau « sans-papiers ». Ses revenus ne sont pas énormes et l'aide fnancière ainsi que le logement de l'ASE vont s'arrêter en juin. K voudrait pourtant continuer les études de métallerie qu'il a entamées. K a rejoint la troupe des jeunes peu de temps après sa création.

venu du Congo en 2011 à l'âge de 17 ans, le parcours de G avant même de toucher le sol français est extrêmement dur. A la mort de son père, sa mère se retrouve sans emploi et retourne dans son village natal, laissant son fls au cousin. La vie du cousin est chaotique et G se retrouve à la rue, il doit se débrouiller seul pour survivre. La violence quotidienne des rues de Kinshasa pousse G à rejoindre sa mère mais il est enrôlé malgré lui dans les combats ethniques de la région. Il décide de fuir à nouveau la violence et se réfugie en Centrafrique puis au Cameroun. Il travaille dur pour s'en sortir et se cache pour ne pas se faire arrêter. Il rencontre des personnes qui l'aident à venir en France. Une fois arrivé en France, G ne sait pas où il est, il demande à une employée qui lui répond qu'il est à l'aéroport de Roissy et lui conseille d'aller voir la police s'il a besoin d'aide. G s’exécute. Il est arrêté et placé en centre de rétention. Un test osseux confrme qu'il est mineur mais sa demande d'asile est rejetée. La croix rouge lui apporte un peu d'aide, il est placé en foyer d'urgence pendant quelques jours. L'Aide Sociale à l'Enfance (ASE) estime qu'elle ne peut rien pour lui car il sera bientôt majeur. C'est la rencontre avec des membres du Réseau Education Sans Frontières qui va changer sa vie. Elles l'accompagnent dans ses démarches, l'accueillent chez elles et lui trouve une formation en infographie. Il intègre par la suite un CAP Enseigne et signalétique. Pour son 18ème anniversaire, G devient sans-papiers, la peur d'être arrêté et renvoyé au pays s'ajoute désormais aux difficultés quotidiennes. Il rejoint la troupe pour la création de la seconde pièce « Sans Titre provisoire ».

part d'Afghanistan en 2009. Après avoir traversé l'Iran, la Turquie, la Grèce, la Macédoine, la Serbie d'où il est renvoyé en Macédoine, puis retour en Serbie où il est de nouveau arrêté et où il passe 1 mois en prison, puis la Hongrie où il passe 2 jours en prison et se retrouve en camp de rétention, puis l'Autriche où il est à nouveau arrêté et renvoyé en Hongrie où il passe encore 15 jours en camp de rétention, puis la Slovénie, l'Italie, il arrive en France en avril 2010, il a alors 16 ans. 8 mois de voyage dans des conditions très rudes avec de nombreuses rétentions et expulsions. Mais Hassan n'a qu'une chose en tête, trouver refuge dans un pays qui respecte les Droits de l'Homme. Arrivé à Paris, on lui conseille d'aller sous le pont de Jaurès où dorment de nombreux afghans à l'époque. Il apprend le français et rencontre une professeur qui lui propose l'hébergement. Elle le met en contact avec France Terre d'Asile qui le loge en hôtel et lui donne des tickets restaurants pour se nourrir. Il est confé à l'Aide Sociale à l'Enfance au bout de 5 mois. Pendant l'année scolaire 2010/2011, Hassan va en classe d'accueil pour perfectionner son français, puis il intègre un CAP électrotechnique en lycée professionnel. Depuis son arrivée en France, Hassan a fait une demande d'asile auprès de l'Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (OFPRA) qui n'a pas été acceptée, sa demande de recours va passer devant la Cour Nationale du Droit d'Asile (CNDA) le 4 avril prochain. Si la Cour confrme le rejet de l'OFPRA, il pourra former un dernier recours en cassation. Toutefois, ce pourvoi en cassation ne prolongera pas son droit au séjour et il recevra quoiqu'il en soit un refus de séjour, assorti d'une obligation de quitter le territoire français (OQTF). Hassan termine son CAP cette année. En septembre, l'Aide Sociale à l'Enfance ne lui apportera plus aucune aide fnancière ni hébergement. Afn qu'Hassan puisse subvenir à ses besoins, il faut qu'il puisse travailler à la fn de ses études avec un titre de séjour valable. Les prochains mois seront déterminants pour son avenir mais ça ne lui fait pas perdre son sourire ni son humour. « Quand Hassan est là, tout va ! » dixit l'afghan. Il découvre le Réseau Education Sans Frontière et la troupe de théâtre par Kemmadou qui est logé à l'époque dans le même foyer que lui. Il rejoint la troupe pour la création de la seconde pièce « Sans Titre provisoire ».

Le 18 mars 2010, les jeunes rencontrent pour la première fois Insa et commencent à lui raconter leurs histoires personnelles, anecdotes de parcours et de combat pour qu'il puisse écrire une pièce inspirée de leur vécu. Ils se retrouvent plusieurs fois pour avancer ensemble sur le contenu du récit. « T'en es où de tes rêves ? » est le fruit de ces rencontres, une histoire qui parle du déchirement avec le pays d'origine, les joies, espoirs et désillusions de leur nouvelle vie en France. La première de la pièce a lieu le 16 mai 2010 à la Générale (Paris) pour le Bal des Jeunes majeurs.

Répétitions de la pièce écrite par Insa Sané "T'en es où de tes rêves?"

Johanne Gili met en scène la pièce.

La pièce raconte qu'un jeune devient sans-papiers quand il devient majeur. Ce jour-là, la troupe fait une surprise à Weysel et au lieu d'un faux gâteau avec 18 bougies dessus, un vrai gâteau est apporté pour fêter ses 22 ans. Une véritable amitié s'est créée entre les comédiens.

16/05/2010 - Bal des Jeunes Majeurs

16/05/2010 - Première de "T'en es où de tes rêves ?" à l'occasion du Bal des jeunes Majeurs

Représentation de « T'en es où de tes rêves ? » à la mairie du 20ème, le 29 juin 2010.

Représentation à la Cité de l'Immigration pour les travailleurs sans-papiers grévistes. Paris, 27/10/2010

Sans Titre - Provisoire

Après 1 an de représentations à succès dans les mairies, écoles et centres culturels, la troupe ressent le besoin d'aller encore plus loin, les jeunes décident d'écrire eux-mêmes leur nouvelle pièce, toujours aidés par Johanne Gili. « Sans-titre Provisoire » est présentée pour la première fois au Point Ephémère le 27 novembre 2011. Cette nouvelle pièce nous ramène aux situations administratives et juridiques concrètes auxquelles ils sont confrontés en France. Sans doute le besoin d'expliquer les difcultés de leur quotidien, celles d'un jeune qui veut vivre comme les autres mais qui risque à tout moment l'arrestation, le centre de rétention et l'expulsion.

Version light de "Sans titre - provisoire" pour la journée des solidarités du 11ème, à la Maison des Métallos. C'est une première pour certains jeunes qui viennent d'intégrer la troupe. 10/11/2012